Entrevue avec Maggie Charest-Poulin

[current-page:url:path]

Entrevue avec Maggie Charest-Poulin

Par Katia Curadeau

29 Décembre 2017

Mis à part ses restaurants, ses attraits touristiques et historiques et tous ses paysages à couper le souffle, la ville de Québec se distingue par tous les talents qu’elle abrite. Ce mois-ci, le Québec Scope est fier de vous présenter à nouveau son édition spéciale, Les Personnalités Inspirantes de Québec. Cette année, ce sont les femmes qui sont à l’honneur et qui, par leur implication et leur passion, on su se démarquer haut la main! Faites la connaissance de Maggie Charest-Poulin, responsable du marketing de inVentiv Health clinique. 

 

1. Comment avez-vous démarré votre entreprise/carrière?  

J’ai commencé ma carrière comme conseillère en communication au gouvernement provincial pour un tout petit organisme associé au ministère de la Santé. Tout était à faire à l’époque et c’était vraiment emballant.  

2.    Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui débutent dans votre domaine?

Ne pas de se décourager. Quand j’ai terminé mon baccalauréat je pensais que les emplois allaient pleuvoir et que ça allait être facile, mais ça n’a pas été le cas. Ce n’est pas facile de faire sa place quand tous les postes affichés exigent un minimum de trois ans d’expérience. J’ai dû travailler dans un magasin pendant quelques mois à déprimer en pliant des vêtements avant d’avoir LE coup de fil. J’ai vite réalisé que le secteur des communications est un domaine où la compétition est féroce et où on doit se démarquer et rester à l’affût. Il ne faut pas avoir peur de prendre les devants, de constamment se garder informés et même de postuler des emplois qui nous semblent hors de portée.

3.    Quelle est votre plus grande réalisation à ce jour?

Ça va sembler carriériste, mais je suis fière du travail que je fais chez inVentiv. Quand je suis arrivée en 2014, je m’occupais de la publicité seulement pour la clinique de Québec. Je m’occupe maintenant de tout le marketing pour Québec, Miami et Toronto et tout ça en faisant un MBA à temps partiel. Je suis bien contente de tout ce que j’ai réalisé et de tout ce qui s’en vient au niveau professionnel.

4.    Quelle est votre seconde passion, celle que vous aimeriez un jour transformer en projet?
Le whisky! Je suis membre du club Whisky Québec depuis 2014 et je trouve que c’est un monde passionnant. Mon sujet pour mon projet final de maîtrise porte d’ailleurs sur le marketing du whisky. J’aimerais associer cette passion à ma 2e passion soit les voyages! Je me verrais bien faire des chroniques voyage en faisant le tour des distilleries à travers le monde. Si quelqu’un de Canal Évasion lit ces lignes, faites-moi signe J !

5.    Que détestez-vous par-dessus tout?

Le trafic. Je ne suis vraiment pas quelqu’un de patient au volant. Les gens qui ne mettent pas leur clignotant, les gens qui pensent qui sont seuls sur la route, ceux qui ne laissent pas passer les gens aux traverses piétonnières… ça m’horripile. 

6.    Qui est votre modèle, votre idole?

Je pense que ça change selon mes aspirations du moment. Je viens de finir les quatre tomes de la Frousse autour de monde de Bruno Blanchet. Ce gars-là me fait capoter. Il est hilarant, fonceur (ou totalement insouciant) et aventurier. Il a tout lâché pour vivre une vie de globe-trotter qui sort des cadres parfaits qu’on voit sur Instagram. Il connecte réellement avec les gens des pays qu’ils visitent et je trouve que c’est une belle façon de voyager.

7.   Si vous étiez un super-héros (film, roman, etc.), qui seriez-vous?

Deadpool parce que l’attitude c’est la clé!

8.    Quel est votre restaurant préféré?

J’adore le iX pour Bistro. C’est dans mon super quartier (Limoilou) et la bouffe est juste malade ! Juste de penser au dessert de mousse de foie gras et je salive. Miam !

9.    Quel rêve ou projet aimeriez-vous voir se réaliser pour Québec?

Bon je sais que tout le monde doit être tanné d’en entendre parler avec les élections qui viennent de passer, mais je rêve que ma ville devienne plus avant-gardiste en matière de transport durable (tsé en lien avec ce que je déteste le plus). J’ai vécu quatre mois à Prague et je suis tombée en amour avec le tramway. Là-bas tout le monde utilise ce moyen de transport hyper efficace, non polluant et si charmant. C’est tellement plaisant d’avoir un moyen de transport qui t’amène à tous les recoins de la ville, qui passe aux cinq minutes, et ce, de jour comme de nuit.

10.    Quel métier vouliez-vous faire quand vous étiez enfant? Pourquoi?

Le monde la télévision m’a toujours fascinée. J’ai fait pas mal de théâtre et je me voyais déjà devenir une comédienne. J’ai songé à entrer au Conservatoire d’art dramatique, mais bon j’avais conscience qu’il y a plusieurs appelés et peu d’élus dans ce domaine. J’ai donc choisi d’aller à l’université en communications. J’avais en tête de m’orienter en journalisme afin de devenir correspondante à l’étranger pour Radio-Canada. Je voulais faire comme Joyce Napier et dire : ici Maggie Charest-Poulin en direct de la bande de Gaza. Ouf ! Les temps changent…

11.   Qu’est-ce qui vous fait sourire?

Mon chum et ses niaiseries. Il dit toujours que je suis bon public, mais bon c’est la personne qui me fait sourire le plus.

12.    Quelle est votre résolution pour l’année 2018?

Finir ma maîtrise après quatre ans de dur labeur et enfin avoir du temps pour refaire du théâtre.

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Google +
  • Instagram
  • Vimeo